En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Les ekos d'Anne de Bretagne

Tous les articles (9)
  • Un entretien avec Monsieur PIERRE

    Par THEODORA CHAUVET, publié le vendredi 3 juin 2016 10:03 - Mis à jour le vendredi 3 juin 2016 10:03

     

     

       Depuis quelque temps, nous nous posons des questions sur les spécificités de notre collège, qui a le label BBC (Bâtiment basse consommation). Nous avons donc demandé un rendez-vous à notre Principal, Monsieur PIERRE, afin de lui poser des questions.

    Monsieur PIERRE nous a reçus dans son bureau et voici les réponses qu'il nous a données.

     

    1. Pourquoi fallait-il construire un nouveau collège ? Comment a-t-on choisi de privilégier la reconstruction de ce collège ?

    L'ancien établissement datait de 1977. Il coûtait trop cher en chauffage. C'est le conseil départemental qui a décidé la reconstruction.

     

    1. Notre collège est un bâtiment basse consommation (BBC). Qu'est-ce qui a été mis en place lors de la construction, afin qu'on obtienne ce label ?

    L'eau utilisée dans les toilettes est de l'eau de pluie.

     

    1. Pourquoi y a-t-il une partie de la cour qui n'est pas accessible aux élèves ?

    Les raisons pour lesquelles une partie de la cour n'est pas accessible aux élèves sont la sécurité et la maintenance.

    Le problème de la surveillance des différents espaces est primordial, parce que c'est la sécurité des élèves qui est en cause.

    L'autre raison est qu'il faut préserver les espaces verts dont l'entretien est chronophage est fastidieux pour les agents.

     

    1. D'où vient l'eau chaude ?

    L'eau chaude vient des chaudières. Nous n'avons pas de capteurs solaires.

     

    1. Comment fonctionne le chauffage du bâtiment ?

    Il y a deux chaudières: une pour le bâtiment de la restauration et une pour le bâtiment du collège qui fonctionnent au gaz.

     

    1. Pourquoi n'a-t-on pas mis de toit sur le collège ? Comment récupérons-nous les eaux de pluie ?

    Nous avons un toit, mais il est plat. Nous avons une citerne pour récupérer les eaux de pluie de la cour, qui est située en dessous des toilettes des filles. Le collège a un sous-sol.

     

    1. Comment les baies vitrées et les panneaux multicolores contribuent-ils à l'économie d'énergie ?

    Les baies vitrées sont très épaisses. Elles conservent la chaleur ce qui contribue à une économie d'énergie considérable. Les panneaux multicolores ne contribuent pas à l'isolement et à l'économie d'énergie; ce n'est pas leur première fonction. Ils contribuent à diffuser la lumière dans les salles de cours, sans qu'il ait de gêne à cause du soleil.

     

    1. Pourquoi les aérateurs sont-ils si importants ? Pourquoi fait-il aussi chaud quand le ventilateur est coupé ?

    Les aérateurs permettent de ventiler les bâtiments sans ouvrir les fenêtres. Comme les bâtiments basse consommation sont bien isolés, la chaleur s'accumule, lorsque la V.M.C ne fonctionne pas.

     

    1. Est-ce qu'il y a des économies d'énergie sur d'autres plans ?

    Grâce aux différentes installations, dans le nouvel établissement, nous consommons moins de gaz et moins d'eau.

     

    1. Est-ce qu'il y a des contraintes au niveau de la gestion d'un bâtiment basse consommation ?

    Oui, il y a des contraintes. Par exemple, la ventilation est pilotée par informatique et cela rend le fonctionnement moins flexible.

     

     

     

  • "Pourquoi faut-il recycler ses déchets?"

    Par ANGELIQUE BOURY, publié le jeudi 19 mai 2016 20:14 - Mis à jour le jeudi 19 mai 2016 21:20

    Nous nous sommes prêtés au jeu...

    Saurez-vous retrouver quelles idées ont été exprimées au travers de ces dessins, réalisés en quelques minutes?

     

     

  • Je composte, tu compostes... nous compostons...

    Par ANGELIQUE BOURY, publié le jeudi 19 mai 2016 20:07 - Mis à jour le jeudi 19 mai 2016 21:19

    Mardi 10 mai, nous avons rencontré Guy Cariou de l'association Compostri. Il est venu nous présenter la faune du sol qui va permettre de décomposer la matière vivante. On a pu saluer le travail du cloporte, des lombrics, de petits acariens que nous avons observés à la loupe. Ils transforment la matière morte en matière minérale, qui pourra servir d'engrais pour nourrir d'autres végétaux. Et ainsi de suite...

    Le composteur du collège sera très heureux d'accueillir vos petits déchets compostables!

    La classe de 601

     

  • Un Accord tant attendu.

    Par THEODORA CHAUVET, publié le samedi 23 avril 2016 23:07 - Mis à jour le lundi 25 avril 2016 17:53

    «Un moment d'histoire»: espérons que ce n'est pas trop tard

    175 pays ont signé le vendredi 22 avril à New York, l'accord, négocié en décembre 2015, lors de la COP 21. Cet accord est destiné à ralentir le réchauffement climatique.

    Cet accord tant attendu a réuni pour la première fois les signatures des États-Unis et de la Chine, plus grand pollueurs du monde.

    La signature de l'accord est une première étape, mais pour que l'accord soit effectif, il faut qu'il soit ratifié par au moins 55 pays.

    Un accord tant attendu et très médiatisé.

    Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, pour lequel la signature de cette convention est « un moment d'histoire », a demandé aux pays de ratifier cet accord dans leurs pays jusqu'à la fin de l'année.

    Symboliquement, le président français François Hollande a été le premier à signer l'accord. Il a appelé l'Union européenne à ratifier l'Accord de Paris avant la fin de l'année et insisté sur la nécessité de fixer «le plus vite possible» un prix pour le carbone afin d'accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

    Des chiffres inquiétants.

    Espérons que cette initiative n'arrive pas trop tard pour notre planète. En effet, des météorologues américains ont constaté que le mois dernier a été le mois de mars le plus chaud.

    D’après un article de la revue « Ça m’intéresse », nous apprenons que :

    - Sur les 14 années les plus chaudes depuis la Révolution industrielle, 13 se situent au XXIe siècle, et aujourd'hui l'air est plus chaud de 0,85 degré. En cause: les émissions de gaz à effet de serre qui ont augmenté de 70 % entre 1970 et 2012. Le réchauffement climatique pourrait entraîner l'extinction de 20 à 30 % d'espèces animales et végétales et l'intensification des catastrophes naturelles.

    • Il est dit aussi que le Groenland perd 215 milliards de tonnes de glace par an, 7 fois plus que dans les années 1990.

    • Si on commence a partir de maintenant à protéger la planète, il faut s'attendre que, quoi que l'on fasse, l'effet de serre est tellement chargé que il ne se stabilisera pas avant 50 ans.

     

    Encore une fois, la planète retient son souffle et après un hiver particulièrement doux, au moins pour la France, nous sommes tous en attente d'un été que nous souhaitons pas trop pluvieux.

                                                                                      Maëlys Brocard   Théodora Chauvet